Le Montpelliérain Skhiri choisit la Tunisie

AFP

"J'avais décidé de prendre mon temps. Aujourd'hui, j'ai fait mon choix et suis prêt à répondre aux sollicitations et à mener de front club et sélection. Jusque-là, j'ai favorisé mon club où j'avais besoin de m'aguerrir et faire ma place", a justifié le vice-capitaine de Montpellier.

Skhiri, âgé de 22 ans et issu du centre de formation montpelliérain, a été véritablement lancé en Ligue 1 par l'ancien entraîneur Frédéric Hantz en 2016 avant de devenir un titulaire incontournable depuis deux saisons au poste de milieu défensif (73 matchs en Ligue 1, 4 buts).

Ce jeune homme discret, originaire de Lunel (sud), était en contact avec les dirigeants tunisiens depuis de longues saisons. "J'ai déjà été appelé avec l'équipe de moins de 19 ans, puis avec la sélection olympique. Pour l'équipe nationale, cela fait un ou deux ans que j'ai un contact régulier avec eux, mais je voulais me laisser le temps pour faire mon choix" explique t-il.

Même s'il estime n'avoir aucune garantie de la part du sélectionneur national Nabil Maâloul, la Coupe du monde se dessine à l'horizon. "Pour tout footballeur, c'est le rêve ultime. Mais, mon engagement ne se résume pas à ça", indique-t-il

La Tunisie est l'une des cinq sélections africaines à être qualifiée pour la prochaine Coupe du monde en Russie (14 juin-15 juillet). Pour sa 5e participation, elle figure dans une poule très difficile au côté de la Belgigue, de l'Angletrre et du Panama.