France - Le Graët: "L'affaire a été monstrueuse" pour Sakho, soupçonné de dopage

Reuters

"L'affaire a été monstrueuse" pour Mamadou Sakho, privé d'Euro-2016 pour soupçon de dopage avant d'être blanchi, a estimé mardi Noël Le Graët, président de la Fédération française de football, qui n'envisage toutefois pas de poursuite pour préjudice.

Sakho "a envie reprendre le plus vite possible (la compétition) sans parler de l'affaire. Elle a été monstrueuse. Sans cela il aurait certainement fait partie des 23" Bleus, finalistes malheureux à l'Euro, a déclaré le patron du foot français devant la presse.

"Si on a été au Brésil, on lui doit quelque chose (Sakho avait inscrit un doublé en barrage retour du Mondial-2014, NDLR) et si la FFF devait faire quelque chose pour lui, elle le ferait mais lui veut retrouver les terrains le plus vite possible", a enchaîné "NLG".

Vendredi, à deux jours de la finale de l'Euro perdue par la France contre le Portugal (1-0 a.p.), Sakho a été blanchi par la commission de contrôle, d'éthique et de discipline de l'UEFA.

Agé de 26 ans (28 sélections, 2 buts), le défenseur de Liverpool avait subi un contrôle positif lors du huitième de finale retour d'Europa League avec son club de Liverpool contre Manchester United le 17 mars, après avoir utilisé un produit pour brûler les graisses.

Suspendu pour 30 jours jusqu'au 28 mai, il n'avait par conséquent pas été retenu dans la liste des 23 Français pour l'Euro-2016.