Omnisport

Deschamps: "L'Allemagne est au-dessus de nous"

L'Allemagne "est au-dessus" de l'équipe de France, qui est "en déficit" d'expérience internationale, estime Didier Deschamps lundi, à la veille de la confrontation en match amical à Cologne.

Q: Comment situez-vous la France par rapport à l'Allemagne ?
R: "L'Allemagne est au-dessus de nous, par son vécu ces dernières années: il y a une expérience commune, même si Joachim Löw a rajeuni son groupe avec de jeunes joueurs de qualité. Le niveau international demande du temps: le début de leur aventure était en 2006 voire 2004, et ils ont connu le titre suprême en 2014. Ce sont des joueurs de qualité qui évoluent dans les plus grands clubs, qui cumulent des sélections et des titres en Ligue des champions et autres. Sur ce plan-là on est encore en déficit. J'ai beaucoup de jeunes joueurs avec beaucoup de qualités mais qui n'ont pas ce vécu-là. Chaque match, chaque rassemblement leur permet de progresser et de pouvoir acquérir de l'expérience supplémentaire".
                  
Q: Faut-il s'attendre à un changement de système ?
R: "C'est probable".
                  
Q: Faut-il s'attendre aussi à un changement de joueurs, dans quelles proportions ?
R: "C'est probable aussi, vous le verrez demain".
                  
Q: 4-4-2 ou 4-4-3?
R: "C'est un rapport de forces: on peut être performant en 4-3-3 ou en 4-4-2. Très peu d'équipes utilisent le 4-4-2 au niveau international. Nous, on l'a choisi en cours d'Euro et maintenu jusqu'au bout, il nous a permis d'être performant même si on a raté la dernière marche. On doit être capable d'être performant dans un système ou dans plusieurs en cours de match. On peut être aussi performant et aussi offensif dans les deux systèmes".
                  
Q: Alexandre Lacazette, rarement en verve en sélection, est-il touché ?
R: "Touché, ce n'est pas le mot. Il sait qu'il peut mieux faire, il a eu plus de temps de jeu ces derniers temps, alors que pendant une période il n'était pas dans le groupe. A lui de faire le maximum. Evidemment que le niveau international demande des exigences encore plus élevées. Si je le sélectionne c'est que j'ai confiance en lui, je sais qu'il est capable de faire de bonnes choses. Il peut mieux faire, il le sait".
                  
Q: Presnel Kimpembe pourrait-il s'immiscer dans la rotation des défenseurs centraux ?
R: "+Kim+ est en progression constante. Il a l'opportunité cette année d'être plus intégré dans la rotation en club, il joue plus, et pas que les matches qui comptent moins. Il dégage beaucoup de sérénité, de tranquillité, il est efficace, c'est pour ça qu'il est là. C'est vrai que ma rotation s'est effectuée sur Umtiti, Varane et Koscielny, mais +Kim+ est là. Il n'a pas eu de temps de jeu jusqu'à maintenant, si je pouvais j'en donnerais à tout le monde, mais on n'a pas de matches tous les trois jours. Il fait partie du groupe, s'il est là c'est que j'ai confiance en lui. Il est compétiteur, il a envie de temps de jeu, on verra".
                  
Q: Le débat Benzema peut-il perturber l'équipe de France, vous agace-t-il ?
R: "Je vais répondre à cette question par une question: avant chaque match de l'équipe de France, vous avez prévu de revenir sur ce thème ?"
                  
Q: C'est l'actualité...
R: "L'actualité de l'équipe de France jusqu'à vendredi, c'était le match contre le pays de Galles, et depuis samedi c'est le match de demain (mardi), un match prestigieux face à une des meilleures nations mondiales. Libre à vous (les médias) d'ouvrir les débats que vous voulez, mais je pense à titre personnel que l'équipe de France et les joueurs que j'ai sélectionnés, et en qui j'ai totale confiance, méritent un minimum de respect. Ca ne m'agace pas, ça peut devenir lassant, mais je ferai avec".


Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité

beinsports.com est financé par la publicité, ce qui nous permet de vous proposer nos contenus gratuitement