Mondial-2018 - Le sulfureux supporter russe Alexandre Chpryguine privé de match d'ouverture

AFP

 

Le sulfureux supporter russe Alexandre Chpryguine, impliqué dans les violences à Marseille lors de l'Euro-2016 après lesquelles il avaient été expulsé de France, a annoncé mercredi que la Fifa avait refusé de lui délivrer son "passeport de supporter" obligatoire pour assister aux matches du Mondial-2018.

Alexandre Chpryguine, fondateur de l'association des supporters russes, a posté sur son compte Twitter une capture d'écran d'un e-mail de la Fifa lui indiquant que son "passeport de supporter" (ou "Fan ID") lui avait été refusé.

Le Fan ID est un document demandé, en plus du ticket, à l'entrée des stades. Il est attribué par les organisateurs après avoir renseigné ses données personnelles, permettant selon les autorités d'empêcher les supporters connus pour leur violence d'assister aux matches. 

"J'ai reçu un SMS ce matin disant: votre demande a été refusée", a déclaré le supporter russe, cité par les médias russes. Il a ajouté qu'un ami lui avait offert mardi un billet pour assister au match d'ouverture de la Coupe du monde de football, mettant aux prises la Russie et l'Arabie saoudite.

Alexandre Chpryguine avait déjà été interdit d'entrée au premier match de la Coupe des Confédérations en 2017.

Cet ancien hooligan est surtout connu pour avoir été expulsé deux fois de France après les affrontements de l'Euro-2016: devant les caméras du monde entier, des centaines de hooligans russes avaient dévalé les rues de Marseille pour passer à tabac des supporters anglais.

Les images de supporters anglais K.O et le visage en sang ont soulevé des interrogations sur la capacité de la Russie à organiser un Mondial-2018 totalement sûr pour les amateurs de football.

Après ce scandale, Alexandre Chpryguine avait été arrêté en septembre 2016 par la police russe devant les caméras de télévision. Les autorités avaient ensuite décidé de suspendre officiellement leur coopération avec son organisation.