COUPE DU MONDE 2018 : TROIS RAISONS DE SUIVRE SUÈDE - CORÉE DU SUD

Reuters

 

Parce que le vainqueur prendra une option

Après la défaite de la Mannschaft face à El Tri (0-1), c’est tout l’Allemagne qui retient son souffle avant ce match. Battue pour la première fois depuis 1982 dans un match d’ouverture, la formation allemande a grillé son joker lors de ce premier tour. Et c’est la Suède ou la Corée du Sud qui pourraient en profiter. Autant le dire tout de suite, un match nul n’arrangerait personne dans l’optique de la qualification. Pour mettre la pression sur l’Allemagne, il faut engranger la victoire, coûte que coûte. Un succès enverrait de facto un uppercut aux Allemands, qui seraient presque dans l’obligation de remporter leurs deux prochains matchs pour se qualifier.

Parce que Son est un attaquant bourré de talent

Si le devoir militaire risque de renvoyer dans deux ans l’avant-centre de Tottenham dans son pays, la Coupe du Monde reste l’occasion pour le buteur des Spurs de briller avec sa sélection. Dans l’obligation d’effectuer son service civique avant ses 28 ans, le joueur aux 25 printemps peut s’y soustraire à quelques conditions, notamment remporter une médaille pour la péninsule.

On n’imagine mal la République de Corée remporter la Coupe du Monde, mais un peu mieux Son Heung-Min martyriser quelques défenses dans les jours à venir. Après un très belle exercice avec les Spurs (37 matchs de Premier League / 12 buts + 7 matchs de Ligue des Champions / 3 buts), la star coréenne est attendue en Russie. A lui de forcer le destin et de hisser la Corée du Sud en huitièmes de finale.

Parce que Forsberg reste un joueur à découvrir

Des supporters du RB Leipzig dans la salle ? Non ? Et bien, ce premier tour est parfait pour s’offrir une séance de rattrapage. Révélation de la Bundesliga l’an dernier, le milieu offensif suédois a eu, tout comme son club, du mal à confirmer cette saison. Embêté par plusieurs pépins physiques, le numéro 10 des Scandinaves a peu joué avec l’équipe est-allemande (21 apparitions en championnat), pour un bilan famélique de deux buts et deux passes décisives. Mais avec son pied droit de velours et son sens aiguisé du jeu, Emil Forsberg a plusieurs atouts pour réussir sa Coupe du Monde et faire oublier une saison bien décevante jusqu’à présent.