Coupe du Monde 2018 : Pour la Russie, éviter la catastrophe industrielle

Panoramic

Après un bilan inquiétant depuis près de 2 ans, avec une seule victoire sur les 8 derniers matchs (4-2 face à la Corée du Sud), la Russie n’aborde pas « sa » Coupe du Monde de la meilleure des façons. Les joueurs le savent, ils vont avoir besoin de leur public. L’attaquant Artem Dzyuba a pris ses responsabilités et a demandé "aux fans, aux médias nationaux, et à tout le pays d’être derrière l’équipe nationale". L’attaquant russe a ajouté que ses "coéquipiers et lui-même avaient été touchés par certaines critiques."

La sélection russe espère reconquérir son public à l’occasion du match d’ouverture à la Luzhniki Arena de Moscou. La Sbornaya est donc dans l’obligation de l’emporter pour se lancer au mieux dans la compétition, où elle retrouvera l’Egypte (le 17 juin) et l’Uruguay (le 25 juin).

Des Faucons prêts à piquer

Face à elle, se dresse l’Arabie Saoudite, qui a montré une belle résistance lors des courtes défaites face à l’Allemagne et l’Italie (1-2). 12 ans après leur dernier Mondial, les Faucons vont essayer de jouer la carte de l’effet de surprise face à une équipe russe en perte de vitesse. Le sélectionneur hispano-argentin, Juan Antonio Pizzi est conscient qu'une victoire face au pays organisateur serait "un exploit", mais il y croit. peut compter sur « ses 3 espagnols » : Salem Al-Dawsari, Yaha Al-Shehri et Fahad Al-Muwallad, prêtés en Liga en janvier, pour déstabiliser la défense russe et le gardien Igor Akinfeev.  

 

 

La Russie est prévenue, il n’y a pas de petites équipes en Coupe du Monde et son sélectionneur, Stanislas Cherchesov a affirmé en conférence de presse d’avant-match qu' "il n’y a pas de groupe faible lors d’une Coupe du Monde". Il le sait, le premier match est assez déterminant pour la suite de la compétition, surtout que ce jeudi, la Russie sera face à l’équipe « la plus faible » du groupe sur le papier.

On l’aura compris, la Russie n’a pas le droit de faire un autre résultat qu’une victoire face à l’Arabie Saoudite. Surtout qu’aucun pays hôte n’a perdu le match d’ouverture d’une Coupe du Monde.