beIN SPORTS

Coupe Davis: Murray a les clés d'une finale particulière

La Grande-Bretagne absente du palmarès de la Coupe Davis depuis 1936, tentera de remporter son dixième Saladier d'Argent face à des Belges conscients.

La Grande-Bretagne d'Andy Murray, absente du palmarès de la Coupe Davis depuis 1936, tentera de remporter son dixième Saladier d'Argent face à des Belges conscients qu'ils ont une occasion en or d'écrire leur histoire, dès vendredi à Gand, où les mesures de sécurité ont été renforcées compte tenu du niveau d'alerte terroriste.

Jamais la Belgique n'a remporté la compétition et le plat pays n'avait plus atteint la finale depuis 111 ans et une défaite face aux Iles britanniques.
Peu habitués à pareil honneur, les hommes du capitaine Johan Van Herck ne veulent donc pas laisser passer leur chance. 

Une chance qui ne les a pas boudés cette saison. Au premier tour, les Belges avaient écarté à domicile une équipe de Suisse privée de ses leaders, Roger Federer et Stan Wawrinka.

Ensuite, toujours chez eux, ils avaient dominé le Canada, également affaibli par l'absence de ses meilleurs joueurs, avant d'écarter l'Argentine en demi-finale à Bruxelles.

De vendredi à dimanche, les Belges ont à nouveau l'avantage de recevoir leurs adversaires. Et pour gêner au maximum les excellents serveurs Britanniques, c'est la terre battue qui a été choisie.

De quoi perturber Andy Murray ?

"Cela doit faire dix ans que je n'ai plus joué sur terre battue en salle", concède le numéro 2 mondial qui détient sans doute les clés de cette finale atypique.

"Si je remporte mes trois matches (deux simples et le double, ndlr), nous remporterons la Coupe Davis", expliquait-il il y quelques jours.

Murray est confiant. Il y a deux semaines Paris-Bercy, il n'a abandonné qu'un seul jeu au numéro un belge, David Goffin (16e à l'ATP).

Ce dernier promet pourtant qu'il sera capable de battre le Britannique ce week-end.
                  
- Sous haute sécurité -                  
                  
"A Paris, c'était sur surface dure et j'ai vraiment connu un jours sans. Andy était très agressif, il a joué un match incroyable alors que moi, je n'ai vraiment pas bien joué. Mais ce sera très différent cette fois", note Goffin, principal atout d'une équipe de Belgique qui aligne également Steve Darcis (84e mondial), Ruben Bemelmans (108e) et Kimmer Coppejans (128e).
"Cette finale est un événement énorme, pour le tennis belge mais aussi pour tout le sport belge. Nous sommes plus que prêts à écrire l'histoire", assure le capitaine Johan Van Herck qui ambitionne de déjouer les pronostics.

Le numéro un mondial Novak Djokovic, ainsi que Roger Federer ou Rafael Nadal, estiment que les Britanniques sont favoris.

"Ils sont favoris car ils possèdent Andy dans l'équipe, notait il y a quelques jours Roger Federer. C'est bien d'avoir un joueur comme lui qui peut jouer les simple et le double. Maintenant la Belgique est à domicile".

Les matches, qui se disputeront devant 13.000 spectateurs, se dérouleront dans une ambiance particulière. 

Depuis vendredi, le gouvernement belge a fixé le niveau d'alerte à son maximum dans la région bruxelloise en raison de la menace d'attentat terroriste qualifiée de "sérieuse et imminente".

Si la région de Gand, où se déroule la finale à 55 km au nord de Bruxelles, n'est pas concernée par des mesures de sécurité aussi strictes qu'à Bruxelles, le match sera toutefois très encadré par la police. Une annulation avait même été envisagée en début de semaine.

En collaboration avec la Fédération internationale (ITF), la Fédération belge a pris une série de mesures pour renforcer la sécurité des spectateurs et des équipes.

Les sacs, sacs à dos et sacs à main ne seront pas autorisés. L'accès au site de compétition, le Flanders Expo, ne sera autorisé qu'aux seuls détenteurs d'un ticket d'entrée.

"La situation est ce qu'elle est et nous, nous essayons de nous concentrer sur notre objectif sportif", a déclaré le capitaine Johan Van Herck.


Nous avons remarqué que vous utilisez un bloqueur de publicité

beinsports.com est financé par la publicité, ce qui nous permet de vous proposer nos contenus gratuitement